Histoire locale

Origine du nom

Le village de Rettel est très ancien. Une charte de 893 mentionne le nom de Rotila. Ce nom se transformera par la suite en Rutela puis Rethel et finalement Rettel.

Une hypothèse concernant les premiers noms connus de Rettel repose sur le terme latin « rutila » signifiant, rouge ardent et ferait référence aux toits du village. La situation du village au pied la Moselle en fond de vallée faisant qu’en arrivant au village la première chose que l’on voyait était ces toits rouges, pourrait être à l’origine de ce nom.

Autre version : selon les frères Hiegel le nom de la commune viendrait d’un cours d’eau nommé Rotella de l’allemand « roud » (rouge) et du suffixe diminutif « ella ».

Enfin, ce nom pourrait dériver du prénom ou du surnom d’un guerrier romain à la chevelure ou la barbe rousse, premier occupant des lieux.

On retrouve l’orthographe Rethel

  • sur un tampon ornant les registres d’état civil de la mairie jusqu’en 1783 ; il faut noter que seul le tampon orthographie le nom du village de cette manière, les écrits des registres mentionnent Rettel.
  • sur un ouvrage du cadastre daté de 1834.

Armoiries de Rettel

Blason de Rettel

D’argent au Saint-Sixte

En majesté tenant une

Clef d’or, accompagné de

Deux lettres “ S ” de gueules.

Les Maires antérieurs

2014 / 1983 Jean SCHWENCK
1983 /1971  Marcel LEIDIG
1971/ 1947 Ernest ORTH
Nicolas KITZINGER
Jean ORTH
Pierre BIDINGER
JACOB
ABE
FELLER
J. THEOBALT
Nicolas SCHANEN

La Maison de la Dîme

On estime que cette maison, de style gothique tardif, a été construite au XVe siècle, peut-être en 1439 d’après une date qui devrait figurer sur un plafond emmené au château du Haut Koenigsbourg.
La sculpture de la porte d’entrée : une ancre avec deux clous et la peinture d’un bateau sur un mur du couloir, font penser à la corporation des Bateliers.
La maison pouvait être un relais, une maison de commerçant ou la résidence du patron de la Corporation des Bateliers de la Moselle.

Pourquoi alors l’appeler « Maison de la Dîme » ?

Sans doute parce qu’à un certain moment, peut-être au XVIe siècle, elle a servi à entreposer le produit de la Dîme, étant la maison du prieur du couvent ou du décimateur (celui qui au Moyen Age collectait la Dîme).
Par la suite, bien avant la Révolution, elle dut passer aux mains de particuliers. Le plus ancien nom cité, est un nommé DUVAL qui l’aurait vendue en 1790 à la famille HALLE.
Plus tard encore, elle fut partagée, divisée, occupée par plusieurs familles, avant d’être achetée, en 1986, par la commune et restaurée avec le concours de l’Etat et du Département de la Moselle.

Histoire vraisemblable de la Maison de la Dîme

En 1490, Nicolas DUVAL se fait construire à RUTELA, au bord de la Moselle, une maison de style gothique.
Nicolas était batelier. Il faisait du commerce fluvial entre METZ et TREVES (transport de charbon de bois, vin, blé, viande, poisson...) ; il s’enrichit très vite.En 1600, l’arrière-petit-fils de Nicolas, Michel qui n’aimait pas la navigation, propose ses services en tant que décimateur aux Chartreux dont l’abbaye devenait trop petite pour stocker la Dîme. Cette charge lui apporta de bons bénéfices.
En 1723, la fille de la Maison se maria avec Hubert HALLE. Leur arrière-petite-fille vendit la cheminée et les stucs des plafonds aux Allemands.
En 1911, la Maison fut acquise par la famille MULLER qui fit une fenêtre de plus dans la façade avant, à la place de la cheminée.
En 1950, la famille BRUN devient propriétaire de la Maison.
Le 17 avril 1984, la Maison de la Dîme, comme l’avait nommée les Rettelois, fut classée monument historique.
En 1986, elle est achetée par la commune de RETTEL pour 120 000 F.
En 1987, la restauration de la façade avant commença pour un montant de 500 000 F.
Actuellement, la restauration des intérieurs poursuit son cours grâce au concours des Monuments Historiques.

Maison de la Dîme, les étapes de la restauration :

1986 Achat par la commune

1987 Nettoyage du grenier et de la cave - Réfection de la façade avant

1988 Démolitions au rez-de-chaussée à gauche - Réfection de la façade latérale et arrière

1989 Démolition de la grande cheminée - Réfection du plafond de la grande pièce 

1990 Découverte de peintures murales - Installation de la cheminée et pose de plancher dans la grande pièce

1991 Pose de fenêtres dans la grande pièce - Pose de plancher sur le palier

1995/1998 Réfection des stucs du couloir à l’entrée - Aménagement des pièces avant au rez-de-chaussée - Réaménagement de la grande pièce à l’étage

1998/2000 Fin de la réfection des stucs du couloir - Aménagement des pièces centrales et arrière du rez-de-chaussée - Début de la rénovation des pièces arrière du 1er étage

2001 Fin des travaux

Maison de la Dîme : une inauguration attendue...

Après 15 ans de travaux de restauration, la Maison de la Dîme a été inaugurée le 16 septembre 2001 par M. Leroy, Président du Conseil Général de la Moselle.
Classée monument historique en 1984, elle avait été achetée 120 000 F (18 293,88 Euros) par la commune en 1986. La restauration entreprise à partir de 1987 qui a débuté par la rénovation des façades puis des intérieurs a coûté 4 millions de F (609 796,07 Euros) dont 1 million de F (152 449,02 Euros) à la charge de la commune, le reste étant financé par l’Etat et le Conseil Général de la Moselle.
L’association des Amis de la Maison de la Dîme qui s’était tant investie dans les premiers travaux et qui a soutenu (parfois à contrecœur) le travail de messieurs COLAS et GOUTAL (les architectes des monuments historiques) peut désormais se féliciter du résultat.
D’autant que Mme Eliane BONTEMPS, pour cette journée mémorable, avait mobilisé un ensemble d’artistes, peintres et sculpteurs pour donner à cette bâtisse du 15e siècle un aspect tout à fait remarquable.

La première église de Rettel

L’église de Rettel doit être très ancienne puisque vers 1182, elle avait déjà été pillée.
 
« L’église paroissiale avait été à ce point malmenée et pillée qu’elle n’était plus en mesure de trouver les moyens nécessaires à la plus humble manifestation religieuse »
 
Charles HOFFMANN dans « Le couvent de Rettel », p.15
 
Le plan à la plume de la Chartreuse de Rettel montre, vers 1725, une église relativement modeste et dans une requête au juge de la Paix J-Baptiste TAILLEUR, le curé de l’époque Pierre TAILLEUR note que « des fidèles fatigués de travail doivent rester assis en foule dans l’allée de l’église » faute de place dans les bancs.
 
C’est cependant dans cette église qu’a dû être installée après 1793 la chaire à prêche de l’ancienne église du Couvent.

Eglise de 1876

La 2ème église connue a été construite vers 1876 (Marcel HALLE, « Rettel, mon village », 1997).
 
Un plan signé par M. ABE, Maire de Rettel en 1907, montre une église plus grande que l’ancienne avec deux sacristies et un clocher avancé.
De l’ensemble, assez trapu, ne dépassait que le clocher : le chœur étant aussi haut que la nef.
A cette époque, un cimetière entourait l’église.
 
Eglise de 1876 (Intérieur)
 
Des piliers (8 environ) soutenaient la voûte romane. La chaire à prêche installée à droite (du côté des hommes) contre un pilier était décorée de statuettes sculptées par M. GREFEE (Cf. Photo prise en 1937 ou 1938 pendant l’adoration perpétuelle).
La bénédiction des 2 nouvelles cloches a eu lieu le 31 octobre 1920. Les précédentes furent enlevées en 1917 par les Allemands.
L’orgue a été muni d’un moteur électrique en 1927, année où une sonnerie a aussi été installée sur la grosse cloche.
Le chemin de croix a été béni par l’abbé HOFFMANN en 1932.
Détruite en Novembre 1944 par les bombardements américains, l’église a été reconstruite en 1951.

L’église actuelle (La reconstruction)

Suite aux bombardements américains de novembre 1944, la nef s’est effondrée. Il ne restait que le chœur et le clocher. En attendant la reconstruction, les offices eurent lieu dans la chapelle du couvent.
 
L’abbé Michel NENNIG nouvellement nommé à Rettel, entreprit cette lourde tâche de restauration. L’architecte POITOU consolida les murs avec les voûtes des chapelles latérales aménagées dans les deux tours de part et d’autre du clocher. Les travaux furent achevés en 1951.
La bénédiction des cloches, Sol (692 Kg) et La (480 Kg), fondues par la maison PACARD d’Annecy-le-Vieux (Hte Savoie), eut lieu le 18 mai 1950.
Le chemin de croix en pierre, sculpté par Georges ACKER de Thioncourt, fut béni par le R.P. franciscain Pétrus REUTHER, le 29 février 1952.
Les nouvelles orgues, installées par HARPFER ERMEN de Boulay, furent inaugurées par le chanoine Pierre SCHWENCK, Directeur du Grand Séminaire de Metz, le 17 juin 1962.
 
L’église fut repeinte en 1978 par l’entreprise KLING.
 
La rénovation du chauffage par la Maison JUNG, en 1992, coûta 25 742€ (168 858 F) dont 15 000 € payés par le Conseil de Fabrique.
 
Les prochains travaux concerneront les installations électriques pour un montant estimé à 15 291 €.

Les curés de Rettel (d’après le registre du conseil de Fabrique)

Johan VILLERIUS 1645 - 1681
Jean Nicolas GREFF 1691 - 1722
Antoine WALHEN 1722 - 1743
Johan TOND 1743 - 1756
Antoine SARTOR 1756 - 1790
Jean MULLER 1790 - 1794?
? REITER ?
Pierre TAILLEUR 1805 - 1851
SALJEUDORF? 1851 - 1853
GRAVIER 1853 - 1856
Ant. CLEMENT 1856 - 1862
WAGNER 1862 - 1877
HEHN 1878 - 1900

Ludwig PORTE 1900 - 1910
Joseph KUHN 1910 - 1913
Victor SCHILLIS 1914 - 1944
Michel NENNIG 1945 - 1973
Léon KOHN 1973 - 1982
Joseph SCHWALLER 1982 - 2001
Gérard SCHERRER 2001 - 2002
Lucien ALBRECHT 2002 -2010
Emmanuel JACOBI 2010-2011
Augustin OTCHOKPO 2011-2014
Augustin OTCHOKPO 2014-

Les Ecoles de Rettel

Une école existait déjà en 1834, comme en témoigne le cadastre de l’époque. Elle était située rue de la Moselle, à l’actuel n°13 (Maison LEGRAS).
L’entrée des écoliers se faisait par le même couloir que les habitants et les bêtes, c’est pourquoi, d’après les anciens et suite au passage de l’inspecteur, l’école a été transférée en 1894 au 15 Rue de la Chartreuse.
 
Le bâtiment rue de la Moselle étant lui-même transformé en forge (forge Schlesser) avant d’être vendu en 1975 à M. et Mme Legras.
Alfred MARET

L’Ecole-Mairie

L’Ecole-Mairie au 15 rue de la Chartreuse a été construite vers 1894 (donc au temps de l’annexion allemande) sur un terrain appartenant à M. LEGUIL dans l’ancienne vigne de la Chartreuse qui occupait aussi l’emplacement de la maison LECOMTE (actuel 13 Rue de la Chartreuse).
Les locaux de l’Ecole et de la Mairie sont situés au rez-de-chaussée de part et d’autre d’un large couloir central, tandis qu’un appartement occupe le premier étage. Dans le grenier une chambre noire/ labo photo a été installée vers 1920 par le fils de l’instituteur de l’époque, M. KLEIN. La toiture avec vasistas a été refaite vers 1970 sur dommage de guerre. Parmi les autres travaux, citons l'installation du chauffage central en 1974-1975 et le changement des fenêtres en 1976-1977.
L’appartement ayant été libéré en 1998 par M. MARET, le projet de regroupement des 2 classes élémentaires va se réaliser cette année.
Une classe est prévue au rez-de-chaussée avec une bibliothèque, et une seconde à l’étage avec une salle informatique.
Alfred MARET

L’école des filles

L’Ecole située 2 rue de la Moselle, encore appelée école des petits, était à l’origine l’école des filles. Elle a été construite en 1870, rénovée complètement après-guerre en 1956, une dalle en béton remplaçant un plafond de bois soutenu par un pilier central en fonte.
La salle de classe est au rez-de-chaussée, l’appartement au 1er étage, avec des combles aménagés au 2e du temps de Mme Schmitt.
L’installation du chauffage central date de 1977, le remplacement des fenêtres de 1979.
La gémination des écoles (le fait de regrouper les petits, garçons et filles, et les grands) a été réalisée en 1968.

L’école maternelle

La première école maternelle a été installée dans la Maison LECOMTE, au 13 rue de la Chartreuse, après l’acquisition de l’immeuble en 1983 pour la somme de 485 000 F ou 74 000 €.
Les travaux de création d’une salle de classe, tisanerie et WC au rez-de-chaussée ont été achevés pour la rentrée scolaire de 1985.
L’espace libre au 1er étage a permis l’extension de la Mairie avec salle du conseil et bureau du Maire.
La grange a servi de salle polyvalente et de salle de jeux pour la maternelle pendant 10 ans.
L’ensemble des travaux a coûté 1 800 000 F soit 275 000 €.

L’école maternelle intercommunale

A la rentrée de septembre 1992, l’ouverture d’une seconde classe maternelle fonctionnant provisoirement à l’I.M.E. de Rettel permit l’accueil des enfants de Contz-les-Bains et Haute-Kontz en plus de ceux de Rettel.
 
En 1993, la construction d’un nouveau bâtiment à l’arrière de la salle polyvalente officialisa la création d’une école maternelle intercommunale de 2 classes.
 
Les travaux ont coûté environ 130 000 €, couvert par un emprunt de 100 000 € remboursé par les 3 communes constituant le SIVU Ecole Maternelle créé le 1er janvier 1994.
 
Depuis septembre 1995 (après l’acquisition d’un minibus), le transport des enfants de Contz-les-Bains et Haute-Kontz est assuré M. Jean-Claude Brun, Vice-président du SIVU.

Les maîtres et maîtresses

Ecole de Garçons

Stephanus Beil (1785-1791)
Balthasar Kefs (1791-1820)
Jean Pierre Theves (1820-1843)
Jean Theves (1843-1852)
Charles Picard (1852-1871)
Jean Henry (1871-1876)
Michel Schutz (1876-1898)
François Hennequin (1898-1902)
François Klein (1902-1937)
Auguste Coispine (1938-1971)
Pierre Bali (1971-1999)
Pierre Klein (1999-2001)
Charles Witnauer (2001-2002)
Alfred Maret (2002-2003)
Anne Catherine Ambrosetti (2003-2004)
Anne De Menech (2004-2005)
Valérie Ferry (2004-2008)
Evelyne Sirjacques (au couvent)
Carine Lenninger (2006-)
Evelyne Quievreux (2008-2009)
Marie Lyne Elsner (2009- )
Philippe Coupellier
Fréderic Guillaume

Ecole de Filles

Suzanne Eymeringer (1871-1897)
Catherine Diro (1897-1919)
Marguerite Louis (1945-1973)
Elisabeth Nicolas (1973-1978)
Jeannine Schmit-Galand (1978-1989)
Christine Joindreau (1989-1994)
Monique Baur (1994-1997)
Virginie Larue (1997-1998)
Georgette Louis (1998-2003)
Véronique Thiry (2003-2004)
Evelyne Sirjacques (2004-2008)
Nadia Laurini
Philippe Coupellier